Foghat - Slow Ride

Le batteur Roger Earl et le guitariste Dave Peverett fondent Foghat en 1971 après avoir passé trois ans à travailler leurs gammes au sein de Savoy Brown. L’usine londonienne pondit autant de musiciens talentueux que sa Factory voisine des John Mayall’s Bluesbreakers, alimentant Fleetwood Mac, les Kinks ou Black Sabbath. Fort de leur expérience passée, le tandem rejoint par Rod Price et Tony Stevens proposent un blues rock solide et lourd qui ne tarde pas à crépiter sur toutes les ondes britanniques bien aidé par une reprise de Willie Dixon, I Just Want to Make Love to You. Leur troisième essai Energized en 1974 est le premier à être disque d’or (500.000 ventes) aux Etats-Unis. Ce qui pousse la bande à quitter le fog anglais pour le froid new-yorkais. Fool for the City enregistré au cours de l’année 1974 fut marqué par le départ de Stevens, lassé des interminables tournées, et remplacé provisoirement à la basse par le producteur Nick Jameson. C’est d’ailleurs lui qui trouve cette ligne de basse lors d’un bœuf dans la cave de Price et Peverett à Long Island. Tout le morceau Slow Ride, long de huit minutes est improvisé et capté en prise directe sur un enregistreur portatif. Quant à la rythmique elle est tirée d’un riff de John Lee Hooker. La structure orgasmique du morceau inspire à Dave un texte cru et sans ambiguïté qu’il s’empresse de coucher sur papier. Lorsque le groupe se pointe chez Paul Fishkin, le patron de Bearsville Records, il trouve le morceau trop long et non adapté pour une sortie en single. Le groupe enrage alors et finit par obtenir gain de cause, ce que Fishkin ne regrettera pas. Mais la version sera coupée par rapport à celle de l’album.

L’album Fool for the City a été certifié disque de platine (1.000.000 de ventes) après sa sortie en septembre 1975, suivi du single Slow Ride qui atteint la 20ème place du Billboard américain (Foghat ne placera jamais un titre dans les charts anglais) et dépasse le million de copies vendues. Le titre a surtout gagné en postérité grâce à ses différentes utilisations sur le grand écran, ‘Jack Frost’, ‘I Love You Philipp Morris’ mais surtout ‘Génération Rebelle’ qui le dépoussiéra au début des années 90 pour le populariser auprès d’un nouveau public.

Le groupe a même lancé en 2018 sa marque de… préservatifs nommés en hommage à leur célèbre titre, sans oublier le vers ‘Take it easy’.

Paroles

Woo!

Slow ride, take it easy
Slow ride, take it easy
Slow ride, take it easy
Slow ride, take it easy

I'm in the mood
The rhythm is right
Move to the music
We can roll all night

Oh slow ride
Oh slow ride, take it easy
Slow ride, take it easy

Slow down, go down, got to get your lovin' one more time
Hold me, roll me, slow ridin' woman you're so fine

Woo

I'm in the mood
The rhythm is right
Move to the music
We can roll all night, yeah

Oh
Slow ride, take it easy
Slow ride, take it easy

Slow down, go down, got to get your lovin' one more time
Hold me, roll me, slow ridin' woman you're so fine

Slow ride, easy, slow ride, sleazy
Slow ride, easy, slow ride, sleazy
Slow ride, sleazy

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
Aucune entrée disponible