Kenny Loggins - Footloose

C’est sur une idée de Dean Pitchford que germa la chanson Footloose mais surtout le film du même nom qui sortit sur les écrans le 17 février 1984.  Mettant en scène un jeune adolescent (incarné par Kevin Bacon qui tient ici son premier grand rôle) forcé de quitter son Chicago natal avec sa mère pour une petite bourgade pieuse de Bomont, le choc est rude pour lui quand il réalise que le rock et le dancing sont interdits par les autorités locales sous la bienveillance du révérend. Le scénario est vaguement inspiré de faits ayant réellement eu lieu à Elmore City, petit village de l’Oklahoma à la communauté religieuse omniprésente. Pichford, en plus de sa casquette de réalisateur, compose donc la majorité des morceaux de son film, fort de son travail sur un autre dancing-movie « Fame » en 1980. Avec encore aucune production à son compteur, il lui faut convaincre les boîtes de production de financer son film. Mais Dean à un atout infaillible dans son sac. Il a travaillé avec Kenny Loggins, qui est déjà une star aux Etats-Unis, lui offrant son précédent hit classé Don’t Fight it en 1982. Les deux se retrouvent alors dans une chambre d’hôtel à Tahoe en Californie où Loggins doit se produire plusieurs nuits. Ils composent deux titres, Footloose et I’m Free qui apparait aussi dans la bande-son du film. La vidéo promotionnelle (réalisée par Brian Grant) a joué un rôle prépondérant dans le succès du morceau et indirectement du film, reprenant de nombreuses scènes de ce dernier. La chaîne MTV, alors en pleine ascension, a matraqué le titre sur le petit écran ouvrant la nouvelle ère des clips vidéo des années 80.

Footloose se retrouve nommé aux Oscars dans la catégorie meilleure chanson mais s’incline devant I Just Called to Say I Love You de Stevie Wonder. Il est aussi en lice aux Golden Globes mais perd toujours face au même lauréat. Il rafle tout de même la première place des charts sur tout le continent nord-américain et en Australie, se payant même le luxe d’éjecter Thriller de Michael Jackson du podium. Ce sera le seul numéro un de sa carrière, son hit suivant Danger Zone culminera à la seconde marche de l’U.S. Billboard. En Grande-Bretagne, Footloose s’arrête à la 6ème place. En 2018, il entre à la bibliothèque du Congrès américain.

Blake Shelton reprend ce morceau en 2011 pour le remake du film sorti la même année. L’humoriste-parodiste Weird Al Yankovic reprend brièvement le morceau dans son medley Hooked on Polkas en 1985.

Paroles

Been working so hard
I'm punching my card
Eight hours for what?
Oh, tell me what I got
I've got this feeling
That time's just holding me down
I'll hit the ceiling
Or else I'll tear up this town

Now I gotta cut loose
Footloose, kick off the Sunday shoes
Please, Louise, pull me off of my knees
Jack, get back, come on before we crack
Lose your blues, everybody cut footloose

You're playing so cool, obeying every rule
Deep way down in your heart
You're burning, yearning for the some-somebody to tell you
That life ain't passing you by
I'm trying to tell you
It will if you don't even try

You'll get by if you'd only cut loose
Footloose, kick off the Sunday shoes
Ooh-whee, Marie, shake it, shake it for me
Whoah, Milo come on, come on let's go
Lose your blues, everybody cut footloose

You got to turn me around
And put your feet on the ground
Gotta take the hold of all

I'm turning loose, footloose, kick off the Sunday shoes
Please, Louise, pull me off of my knees
Jack, get back, come on before we crack
Lose your blues, everybody cut footloose

Footloose, kick off the Sunday shoes
Please, Louise, pull me off of my knees
Jack, get back, come on before we crack
Lose your blues, everybody cut, everybody cut
Everybody cut, everybody cut
Everybody cut, everybody cut
Everybody, everybody cut footloose

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
Aucune entrée disponible