Steppenwolf - Born to Be Wild

C’est un appel sauvage à l’aventure et à la liberté tant convoitée par toute une jeunesse lasse de son héritage archaïque. La sensation incomparable du vent dans les cheveux, de l’asphalte brûlant qui défile, des grandes étendues silencieuses perturbées par une horde de motards aux destriers tonitruants. Mais pourquoi ce parallèle somme toute peu évident me direz-vous ? Si ce ne sont les premiers vers qui ouvrent le bal, la réponse se trouve bien ailleurs. Born to Be Wild est devenu au fil des années le péan planétaire des bikers après avoir été immortalisé en 1969 dans le road movie de Dennis Hopper et Peter Fonda Easy Rider, hymne à la contre-culture américaine. Et joli coup du sort, le morceau faisant au départ office de garde-place lors du montage dans l’attente des compositions de Crosby, Stills, Nash & Young qui finalement n’arrivèrent jamais (Dennis Hopper aura tout de même puisé l’inspiration de son personnage dans le look de David Crosby, leur ressemblance étant frappante). Cette réalisation emblématique pour toute une génération et symbolique du zénith hippie va offrir une vitrine inestimable au titre de Steppenwolf. Même si la composition n’est aucunement le fruit d’un des membres du groupe. Sa paternité revient à Mars Bonfire, frère du batteur Jerry Bonfire, les deux ayant évolué un temps au sein de la formation blues rock canadienne The Sparrows. Il racontera que c’est en descendant Hollywood Boulevard qu’il apercevra à une des fenêtres une affiche d’un chopper éructé du sol tel un volcan en éruption avec la mention « Born to Ride ». Le jeune Mars tout nouveau propriétaire d’une Ford Falcon, l’accroche fait mouche immédiatement. Le texte jaillit dans son esprit aussi aisément que la bécane sur le poster, mué par cette pulsion incontrôlable de vitesse et d’évasion. Il enregistre une démo grésillante, un appel à prendre la route sous forme de bal(l)ade folk qui finit par atterrir entre les paluches calleuses de son batteur de frangin. Quand ce dernier la ramène aux « loups des steppes » (tiré du bouquin de l’écrivain allemand Hermann Hesse), ils décident de la retravailler en accélérant le tempo pour accoucher d’une antienne hard-rock violente et débridée. Le morceau est aussi célèbre pour un vers en particulier « Heavy metal thunder » qui fait allusion au lourd engin motorisé lancé à toute berzingue. Ce sera la première utilisation du terme « heavy metal » en musique avant de devenir un genre à lui tout seul, le premier Black Sabbath sorti quelques mois plus tard en assumant généralement la primeur. Le chanteur John Kay dut aussi ressentir plus que quiconque l’authenticité des paroles, lui né à Tilsit ex Prusse-Orientale avant de devoir fuir les chars russes avec sa mère (son père meurt au front un mois avant sa naissance) jusqu’en Allemagne de l’Est. Après avoir réussi à s'extirper de Berlin-Ouest où ils passeront dix années, la mère et l’enfant gagneront le Canada puis Los Angeles. Un déraciné qui connaît parfaitement la route donc. Born to Be Wild sera écouté aux quatre coins du globe, des riders de la route 66 aux G.I. du Vietnam, et même au-delà. Il faisait en effet partie d’une liste de 126 morceaux embarqués par le robot Spirit de la mission « Mars Exploration Rover » de la NASA qui se posa sur la planète rouge le 3 janvier 2004.

Le single décroche la seconde place de l’U.S. Billboard ainsi que la première place des charts canadiens. Son succès se limitera principalement au continent américain, atteignant une faible 30ème position en Grande-Bretagne. Le disque est certifié or (1 million de ventes) aux Etats-Unis dès sa première année.

Le titre a été depuis repris par Wilson Pickett, Status Quo, Kim Wilde, Slade, Etta James, INXS ou Blue Oyster Cult. En France, c’est le québécois Dino L’Esperance qui l’adapte en 1970 sous le titre Sur ma moto. Version inoubliable, c’est certain.

Paroles

Get your motor runnin'
Head out on the highway
Lookin' for adventure
And whatever comes our way
Yeah Darlin' go make it happen
Take the world in a love embrace
Fire all of your guns at once
And explode into space

I like smoke and lightning
Heavy metal thunder
Racin' with the wind
And the feelin' that I'm under
Yeah Darlin' go make it happen
Take the world in a love embrace
Fire all of your guns at once
And explode into space

Like a true nature's child
We were born, born to be wild
We can climb so high
I never wanna die

Born to be wild
Born to be wild

Get your motor runnin'
Head out on the highway
Lookin' for adventure
And whatever comes our way
Yeah Darlin' go make it happen
Take the world in a love embrace
Fire all of your guns at once
And explode into space

Like a true nature's child
We were born, born to be wild
We can climb so high
I never wanna die

Born to be wild
Born to be wild

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
Aucune entrée disponible