The Turtles - Happy Together

Comme il était coutume au début des années soixante sur la côte ouest, le duo Howard Kaylan/Mark Volman trempent tout d’abord dans la surf music popularisée par les Beach Boys ou les Ventures. Ils enchaînent les formations des Nightriders aux Crossfires avant que la vague chemise hawaïenne et planche de surf ne devienne ringarde et démodée. La paire de Los Angeles est pourtant prometteuse et pétrie de talent. Ils signent donc en 1965 un contrat avec le label indépendant White Whale Records qui cherche des groupes dans la veine des Beatles ou des Byrds qui cartonnent alors sur la scène californienne. C’est pourquoi on leur demande d’adopter tout d’abord The Tyrtles comme nom de scène en clin d’œil à la formation de McGuinn et Crosby. Mais les membres alors engagés pour former la carapace de l’animal bougonnent et c’est finalement The Turtles qui est choisi à leur grand soulagement. Etant destiné à être un énième groupe de folk rock, il est logique que le premier single soit une reprise de Bob Dylan : It Ain’t Me Babe. The Turtles continuent à égrener les hits en réitérant la même recette, à savoir des reprises réadaptées à leur sauce. Ils piochent volontiers dans les catalogues des artistes montants de L.A. comme P.F. Sloan ou Warren Zevon. Il en sera de même pour leur plus gros succès, Happy Together, qui est encore le fruit de compositeurs étrangers. The Magicians étaient un groupe de rock garage issu de l’intarissable scène new-yorkaise, menés par le tandem de compositeurs Alan Gordon et Garry Bonner. C’est ce dernier qui émergea avec la structure principale du morceau. Après une nuit passée à jouer à l’Unicorn Club de Boston où les Magicians se produisaient régulièrement, Bonner rendit visite le lendemain à son père qui résidait à Ayer. C’est dans le routier où il s’arrêta prendre son petit déjeuner que la mélodie lui vint, impulsée par cette note ouverte que son guitariste utilisait sur scène pour s’accorder. Son acolyte Gordon l’aidera à finir d’écrire les paroles qui ne traitent pas d’un couple baignant dans le bonheur mais bien d’un prétendant clamant son amour à sa dulcinée. Ils essaient ensuite de vendre leur produit au plus offrant mais ne trouvent pas preneur. Gordon et Bonner décident donc d’entrer aux Regent Sound Studios de Londres, célèbre pour avoir accueilli les Stones, Hendrix ou encore les Who, afin de graver leur propre démo. Il en ressort un petit bijou au groove proche de ce que faisait au même moment le Lovin’ Spoonful et mettant tout le monde d’accord sur le hit en puissance enregistré. Quand l’acétate atterrit sur le bureau de Gary Klein à White Whale Records, il sait de suite qu’il tient ici le titre qui lancera la carrière de ses poulains. Ou plutôt de ses tortues. Le résultat final est presque identique à la démo même si les arrangements de cuivres notamment sont le fruit du légendaire Chips Taylor (le père de Wild Thing) qui eut le nez creux quand on sait que cette année 1967 fera la part belle à ces instruments. Il faut dire que ce tournant musical est exactement ce que recherchaient les Turtles, désireux de s’éloigner du folk rock de leur début pour une pop symphonique plus alléchante. Happy Together signera pourtant leur perte. Les ventes dépassent toutes les attentes les plus folles rêvées par la maison de disques qui presse alors le groupe à graver d’autres pépites du même genre. Mais les Turtles préfèrent se saborder plutôt que d’entrer dans le moule commercial. Ils enregistrent un concept album alambiqué qui déroute autant leurs patrons que les fans du précédent LP avant de revenir au folk rock des débuts pour ce qui sera la dernière galette des Turtles. Les tortues prennent alors le large chacun de son côté, Volman et Kaylan partent chez les Mothers of Invention de Frank Zappa avant de devenir musiciens accompagnateurs des plus grands noms comme John Lennon, Alice Cooper, Blondie, Bruce Springsteen, The Ramones ou Duran Duran. Et pour le coup, les deux restèrent toujours ensemble. Ensemble et heureux.

Le single Happy Together bloquera à la 12ème place des charts anglais et sera numéro un au Canada. Mais il se payera surtout le luxe de déloger Penny Lane des Beatles de la 1ère position du Billboard U.S. où il restera trois semaines (place perdue au profit de Somethin’ Stupid par Nancy & Frank Sinatra). Il sera aussi numéro un du Cashboard, l’autre classement américain. The Turtles vendra plus de soixante millions d’albums à travers le monde et Happy Together s’écoulera à plus de quatre millions d’unités.

La chanson a été reprise parmi d’autres par The Ventures, Petula Clark, Captain & Tenille, Donny Osmond, Percy Faith, Frank Zappa, Weezer, Simple Plan, Miley Cyrus ou Hugo Montenegro et son orchestre. En France, Frank Alamo signe la première adaptation la même année sous le titre Heureux tous les deux. Puis c’est Martin Circus qui s’en chargera en 1975 avant Foster en 1977. Le morceau est aussi célèbre pour apparaître assez souvent au cinéma comme à la télévision : Le Lauréat, Délivrance, The Thing, The Doors, Heat, The Full Monty ou encore V pour Vendetta et Les Simpson, That’s 70’s Show ou le Muppet Show pour le petit écran.

Paroles

Imagine me and you, I do
I think about you day and night, it's only right
To think about the girl you love and hold her tight
So happy together

If I should call you up, invest a dime
And you say you belong to me and ease my mind
Imagine how the world could be, so very fine
So happy together

I can't see me lovin' nobody but you
For all my life
When you're with me, baby the skies'll be blue
For all my life

Me and you and you and me
No matter how they toss the dice, it had to be
The only one for me is you, and you for me
So happy together

I can't see me lovin' nobody but you
For all my life
When you're with me, baby the skies'll be blue
For all my life

Me and you and you and me
No matter how they toss the dice, it had to be
The only one for me is you, and you for me
So happy together

Ba-ba-ba-ba ba-ba-ba-ba ba-ba-ba ba-ba-ba-ba
Ba-ba-ba-ba ba-ba-ba-ba ba-ba-ba ba-ba-ba-ba

Me and you and you and me
No matter how they toss the dice, it had to be
The only one for me is you, and you for me
So happy together

So happy together
How is the weather
So happy together
We're happy together
So happy together
Happy together
So happy together
So happy together (ba-ba-ba-ba ba-ba-ba-ba)

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
Aucune entrée disponible