Pink Floyd - Animals (1977)

Adieu veaux, vaches et... cochons: Algie prend son envol de l'usine à la ferme.

Pink Floyd - Wish You Were Here (1975)

Un diamant fou vous manque et un bijou voit le jour. Ôde à l'intolérable absence d'un guide spirituel, sombré trop tôt dans les abysses de l'oubli.

Pink Floyd - Dark Side of the Moon (1973)

Le quatuor de Cambridge assomme la concurrence du rock progressif avec une oeuvre pathétique et dépressive mais à la mélodie futuriste qui marquera les esprits pour des générations. La folie n'a jamais été aussi suave et savoureuse.

The Velvet Underground & Nico (1967)

Premier essai du collectif new-yorkais sous la houlette de Andy Warhol, le prince du pop-art.

Jimi Hendrix Experience - Electric Ladyland (1968)

Visitez le harem torride du Voodoo Child, chant du cygne de l'Experience.

Supertramp  Breakfast in America (1979)

Formule petit-déjeuner à Manhatan pour les anglais de Supertramp et de la serveuse Libby.

The Who - Who's Next (1971)

Les pissottières ont bien changé, n'en déplaise à Kubrick. Who's Who ?

The Rolling Stones - Beggars Banquet (1968)

Les Stones signent leur grand retour sur le devant de la scène et entament la période la plus prolifique de leur carrière.

The Doors - Morrison Hotel (1970)

Les Portes de la Perception délaissent le psychédélisme outrageant de leur début pour un blues rauque et hard emmené par la poésie d'un Morrison au firmament.

The Beatles - Abbey Road (1969)

Le chant du cygne des quatre garçons dans le vent et des sixties par la même occasion, résumé en un 'crosswalk' devenu culte.

The Beatles - Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967)

Le chef d'oeuvre des Fab Four, le Mont Everest de la pop music qui révolutionna le paysage musical du XXième siècle.

Baby Love

La femme est l'avenir du rock

Elles furent nombreuses, depuis la nuit des temps, à se tenir aux côtés d’écrivains, penseurs, philosophes, peintres ou sculpteurs. Elles furent tout autant à prendre place dans la vie des étoiles du rock. Depuis le tout début.

Club des 27

Ils sont morts comme ils ont vécu. En étoile filante. Tous fauchés en pleine gloire, ils sont à jamais éternels. Et éternellement jeunes. Ils ont parfois des ressemblances dans leur style musical ou la vie agitée qu'ils ont menée. Mais leur principal point commun est le nombre 27. L'âge qu'ils avaient lorsque la mort les a emportés. Pour les réunir au panthéon du rock. Forever.

Rock was Dead (Part 1)

La célébrité et la gloire ne rendent pas immortel même si la postérité, elle, peut rendre éternel. La vie ne tient qu’à un fil et parfois moins que ça encore. Accident de voiture, meurtre, crash d’avion ou d’hélicoptère, quand le glas a sonné, la mort n’attend pas. Retour sur tous ces musiciens qui ont péri dans un tragique accident, dans des circonstances parfois très particulières.

Rock was Dead (Part 2)

Suite et fin de l'article consacré aux grandes figures de la musique rock qui ont tiré leur révérence bien trop tôt.