Johnny Kidd & The Pirates - Shakin' All Over

Johnny Kidd, Frederick Heath de son vrai nom, n’est pas n’importe qui. Il est celui qui réalisa habilement la transition entre les Cliff Richard, Tommy Steele ainsi que la vague de rock américain avec la ‘British Invasion’ et la nouvelle scène qui allait émerger éminemment : les Rolling Stones, les Animals et bien sûr les Beatles. D’ailleurs Shakin’ All Over est dotée de cette couleur rythm & blues qui peindra le paysage musical de la décennie et influencera le blues britannique. Mais c’est ce riff incroyable et iconique, trouvaille de Joe Moretti, qui choque par sa modernité. Réunis dans un café de Soho où le groupe cherchait à mijoter un titre qui serait un mélange de Jerry Lee Lewis et Big Joe Turner, Shakin’ All Over prend vie. Moretti pousse le génie plus loin lors de l’enregistrement et ajoute une partie slide à chaque refrain avec… son briquet. Kidd gratte par-dessus un texte sans fioritures, sur ses nanas qu’il croise dans la rue et qui lui filent les jambes en coton et de sacrés frissons. Du sexe et du rock n’n roll. Malgré ce classique indémodable, Johnny Kidd & The Pirates ne trouveront plus la recette du succès et laisseront rapidement la place à une nouvelle génération prête à conquérir le monde. Tout juste trentenaire, Johnny et son célèbre cache-œil finiront leur trajectoire dans un accident de voiture le 7 octobre 1966 à Bolton où les Pirates donnaient un concert. Quant aux Pirates, ils continueront à travers les époques et les changements de line-up même si les membres originels partiront pour la plupart former The Tornadoes. Mais ça c’est une autre histoire.

Le single apparait dans les bacs le 22 juin 1960 et se place une petite semaine à la première marche des charts anglais. Ce sera le seul numéro un de Johnny Kidd sur ses terres. Il faudra attendre 1965 et la reprise de la formation canadienne The Guess Who (qui étaient souvent confondus à l’époque avec les Who en pleine ascension, à tel point qu’ils se voyaient demander My Generation en concert) pour que le titre pointe à la 22ème place du Billboard américain. A noter que Kidd réenregistra son hit peu avant sa mort.

Les Who, Iggy Pop, Humble Pie ou Cliff Richard, tous ont intégré le titre dans leur répertoire. En France, Les Fantômes l’adaptent sous le titre Le diable en personne en 1962 puis Albert et sa Fanfare Polyorcétique en 1971. Mais c’est la version de Vince Taylor, artiste phare d’Eddie Barclay, qui restera un an après l’originale la plus connue dans l’Hexagone.

Paroles

When you move in right up close to me
That's when I get the shakes all over me
Quivers down my back bone
I've got the shakes down the kneebone
Yeah, havin' the tremors in the thighbone
Shakin' all over


Just the way you say goodnight to me
Brings that feeling on inside of me
Quivers down my back bone
I've got the shivers down the thighbone
Yeah, the tremors in my back bone
Shakin' all over


Quivers down my back bone
Yeah, I have the shakes in the kneebone
I've got the tremors in the back bone
Shakin' all over

Well, you make me shake and I like it, baby
Well, you make me shake and I like it, baby
Well, you make me shake and I like it, baby

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
Aucune entrée disponible