Billy Swan - I Can Help

Même si la carrière de Billy Swan explosa sur le tard en 1974 grâce à ce titre qui reste un autre exemple parfait du « One-Hit Wonder », le natif du Missouri commença pourtant son parcours musical très jeune. Multi instrumentiste, il apprend dès son plus jeune âge la batterie, le piano et la guitare. Ce qui le pousse tout naturellement à ses premières compositions. En 1962, Clyde McPhatter qui fut membre formateur des Drifters, débute sa carrière solo. Il enregistre alors Lover Please composé par Swan et sa version grimpe à la 7ème place des charts pop. Billy fait ensuite la rencontre de Bill Black, bassiste d’Elvis Presley, qui vient d’ouvrir son studio (« Lynn Lou Studio » du nom de ses enfants) sur Chelsea Street à Memphis. Il projette de travailler avec lui mais ses plans tombent vite à l’eau quand Black tombe malade et décède d’une tumeur cérébrale à seulement 39 ans en 1965. Ce bref épisode l’amène à rencontrer Elvis qui vit reclus dans sa demeure de Graceland. Le courant passe tellement bien entre les deux (Elvis reprendra I Can Help par la suite) que Swan finit… vigile de la forteresse du King. Pourtant ses aspirations restent d’ordre musical et il plaque vite ce nouveau job pour Nashville, toujours dans le Tennessee. Là-bas il se met à composer abondamment pour les artistes locaux dans le registre country qui est le courant majoritaire. Il signe des titres pour des maîtres du genre comme Conway Twitty ou Waylon Jennings et décroche un contrat avec Monument Records, label entré dans la cour des grands grâce à Roy Orbison (Pretty Woman, Only the Lonely). Son travail de compositeur l’oblige aussi à passer derrière la table de mixage des RCA Studios. Il se retrouve producteur en 1968 du premier hit de Tony Joe White, Polk Salad Annie, qui se retrouve numéro 7 du Billboard Hot 100. C’est à la même époque qu’il débute sa longue collaboration avec Kris Kristofferson (qui connaîtra aussi une honorable carrière d’acteur : La porte du paradis, Blade, La planète des singes…) Ce dernier cherche des musiciens pour l’accompagner sur sa première tournée et Bill accepte de tenir la basse pour lui. Les deux musiciens deviennent vite très proches et quand Swan se marie avec sa copine de longue date Marlu, Kristofferson est présent à la cérémonie. Ce dernier et sa future femme la chanteuse Rita Coolidge lui offrent alors un petit piano électrique RMI comme cadeau de mariage. C’est sur cet instrument qu’il va composer son (seul) plus grand succès dans le duplex donnant sur Centennial Park à Nasville où vit le jeune couple. S’appuyant sur un tempo « rock » issu de sa boîte à rythmes (un instrument encore peu utilisé qui fera plus tard le bonheur des MC’s), il lui faut une vingtaine de minutes seulement pour coucher les notes de son morceau. Avec l’aide du guitariste de studio Chip Young (J.J. Cale, Dolly Parton, Jerry Lee Lewis, Elvis Presley…), il emballe la chanson au Young’un Sound Studios de Murfreesboro, une ville du Tennessee. Le chien de Swan, qu’il avait amené avec lui, était particulièrement excité ce jour-là. Durant une des sessions, ce dernier passa la prise à venir lui mordre le pantalon sans pour autant perturber sa performance. Quand le morceau se termina, tous les musiciens présents dans le studio se mirent à applaudir devant tant de professionnalisme et c’est cette prise qui fut gardé pour la version longue présente sur le LP. Elle constitue en quelque sorte un pont suivi d’un troisième solo. Billy Swan était plutôt dubitatif à garder cette version mais Chip Young, trouvant l’idée excellente, insista tellement qu’il ne put refuser. Après avoir surfé sur le succès de son hit, Swan revint au rôle qu’il affectionnait le plus, celui de musicien accompagnateur. Il retourna notamment auprès de Kristofferson, mais accompagna aussi Eagles en tournée.

Le single est un carton international à l’été 1974. Il est numéro un en Australie et en Nouvelle-Zélande ainsi que dans la majorité des pays d’Europe comme la France, la Suisse, la Belgique, l’Allemagne ou les pays scandinaves. En Angleterre, il bloque pourtant à la sixième place. Il finit à la deuxième marche des charts canadiens (malgré une première place dans la catégorie Country) et aux Etats-Unis il est numéro un du Hot 100 et des Country Singles. Le disque est très vite certifié disque d’or aux Etats-Unis (1 million de copies) et se vend à 700.000 unités en France. Il s’écoulera au final à plus de cinq millions d’exemplaires.

Le morceau a été repris par Loretta Lynn, Elvis Presley, The Drifters, Tom Jones, Jerry Lee Lewis et Shakin’ Stevens. Il fut joué sous forme d’instrumental par Caravelli et l’orchestre français de Raymond Lefebvre, célèbre pour avoir accompagné Dalida durant toute sa carrière ainsi que les stars de la chanson lors des émissions de Guy Lux. I Can Help s’est vu traduit dans de nombreux pays comme en Allemagne, Finlande, Suède, Italie, Danemark ou République Tchèque.

Paroles

If you've got a problem, I don't care what it is
If you need a hand, I can assure you this
I can help, I've got two strong arms, I can help
It would sure do me good to do you good
Let me help


It's a fact that people get lonely, ain't nothing new
But a woman like you, baby, should never have the blues
Let me help, I've got two for me, let me help
It would sure do me good to do you good
Let me help


When I go to sleep at night, you're always a part of my dream
Holding me tight and telling me everything I want to hear
Don't forget me, baby, all you gotta do is call
You know how I feel about you, if I can do anything at all
Let me help, if your child needs a daddy, I can help
It would sure do me good to do you good, let me help


When I go to sleep at night, you're always a part of my dream
Holding me tight and telling me everything I wanna hear
Don't forget me, baby, all you gotta do is call
You know how I feel about you, if I can do anything at all
Let me help, if your child needs a daddy, I can help
It would sure do me good to do you good, let me help

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
Aucune entrée disponible